Qantara Qantara

Coupe à la danseuse

  • Titre / dénomination : Coupe à la danseuse
  • Lieu de production : Égypte fatimide
  • Date / période : 1ère moitié du XIe siècle
  • Matériaux et techniques : Céramique à décor lustré sur glaçure opacifiée
  • Dimensions : H. 6,7 cm ; D. 26,1 cm
  • Ville de conservation : Washington D. C
  • Lieu de conservation : Smithsonian Institution, Freer Gallery of Art
  • Numéro d'inventaire : 46.30

 

   Le revers de cette coupe s’orne de traits diagonaux et l’intérieur d’une danseuse exécutant la « danse des foulards », qui se pratique encore dans certaines régions de Grèce et de Turquie. La jeune femme offre un visage typique de l’époque, rond, au menton lourd, à la bouche un peu boudeuse, aux yeux en amande surmontés de sourcils qui se rejoignent, encadré de deux mèches se terminant en boucle et, au niveau des joues, de deux petites guiches évoquant la mode turque illustrée dans les peintures murales et les céramiques mésopotamiennes du milieu du IXee siècle.

La gestuelle souligne le rythme de la danse qui anime de plis l’étoffe du vêtement ; des arcs de cercle au niveau de l’abdomen et le nombril souligné de vert marquent le déhanchement et la souplesse des mouvements. Meublant l’espace de part et d’autre de la danseuse, deux aiguières contribuent à l’équilibre de la composition. Par comparaison avec des œuvres signées « Muslim », qui était un contemporain du calife al-Hâkim (r. 996-1021), la coupe est datable du début du XI

L’organisation du décor – ruban uni ourlant la lèvre de la coupe, liseré isolant les motifs du fond rempli d’ocelles, hachures sur revers du plat (marques d’ateliers ?) – est directement dans la lignée des céramiques mésopotamiennes du IXe siècle.

Le procédé décoratif utilisé, le lustre métallique, est une technique coûteuse et compliquée, tenue secrète dans les ateliers et pratiquée seulement en milieux urbains pour une clientèle de luxe. Sans doute cette technique était-elle déjà connue au VIIIe siècle, mais appliquée sur du verre, comme en témoignent plusieurs objets parmi lesquels le bol au nom de ‘Abd al-Samad ibn ‘Alî, gouverneur abbasside qui régna en Égypte en 773, plusieurs exemples du début du IXe siècle trouvés en Syrie ou encore d’autres trouvés à Samarra (Irak) et même à Nichapur (Iran) où ils avaient été importés. Dès le milieu du IXe siècle, les potiers mésopotamiens appliquèrent le procédé du lustre à la céramique et très vite il se répandit dans le monde islamique et par la suite en Espagne et en Italie. Polychrome et monochrome dans un premier temps, seul le lustre monochrome subsistât à partir du Xe siècle.

Ce plat reprend un thème bien connu du répertoire décoratif de l’art islamique, hérité des époques antérieures : il s’agit des divertissements princiers, dont le principal est la chasse, clôturée par un banquet agrémenté de musique et de danse. L’ensemble du cycle peut apparaître sur un objet, par exemple sur les plaquettes d’ivoire fatimides du Museum für Islamische Kunst de Berlin où toutefois la danse n’est que supposée et sur un bon nombre de miniatures persanes, turques et indiennes plus tardives. Le plus souvent, il est évoqué par un élément seul, ici la danseuse, encadrée des cruches, allusion au banquet. La peinture murale du harem du Dâr al-Khalifa à Samarra (milieu IXe siècle) en est un exemple probant. Le plafond à muqarnas en bois peint de la Chapelle Palatine à Palerme (1143) offre le même thème.

BIBLIOGRAPHIE DE L'OBJET

Atil, E., Art of the Arab world, (cat. exp., Washington D. C., Freer Gallery of Art, 1975), Washington D.C., Smithsonian Institution, 1975, n° 16, p. 44-45.

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

Ba at, A. B., Gabriel, Les fouilles d’al-Fustât, Paris, Boccard, 1921.

Baghat, A., La céramique égyptienne de l’époque musulmane, Bâle, 1922.

Bernus-Taylor, M., Les Arts de l’Islam, guide du visiteur, Paris, RMN, 1993.

Bernus-Taylor, M., Les Arts en Terres d’Islam, t. I, Paris, Desclée de Brower, 1988.

Herzfeld, E.‚« Die Malereien von Samarra », in Die Ausgrabungen von Samarra, t. III, 1927.

Kuhnel, E., Elfenbeinskulpturen VIII-XIIIe Jahrundert, Berlin, Deutscher Verlag für Kunstwissenschaft, 1971.

Philon, H., Early Islamic Ceramics : Ninth to Late Twelfth Centuries. Benaki Museum Athens, Grande Bretagne, Islamic Art Publication, 1980.

Watson, O., Ceramics from Islamic Lands, Kuwait National Museum, The Al-Sabah Collection, Londres, Thames & Hudson Ltd, 2004.

Zabern, Ph. von, Catalogue du Museum für islamische Kunst, Staatliche Museen zu Berlin – Preußischer Kulturbesitz und Verlag, Mainz am Rhein, 2001.

Eredità dell’Islam. Arte Islamica in Italia, (cat. exp., Venise, Palazzo Ducale, 1994), Venise, Silvana Editoriale, 1993, p. 136, 156, 190.



Transversalités associées
Fâtimides (909-1171)
Fâtimides (909-1171)
Islam
Islam
Lustre
Lustre
Céramique glacée
Céramique glacée
Céramique
Céramique
Musique et danse
Musique et danse
Vie de cour et art de vivre
Vie de cour et art de vivre
Représentation figurée
Représentation figurée
Formes et motifs
Formes et motifs
-->