Qantara Qantara

Géographie d’al-Idrîsî

Nuzhat al-mushtāq fī-khtirāq al-afāq

(Divertissement pour celui désireux de traverser les horizons)

  • Titre / dénomination : Géographie d’al-Idrîsî
  • Lieu de production : Palerme, Sicile
  • Date / période : Vers 1300
  • Dimensions : 26 x 21 cm ; 352 f°
  • Ville de conservation : Paris
  • Lieu de conservation : Bibliothèque nationale de France
  • Numéro d'inventaire : Ms Arabe 2221

Cet ouvrage, également intitulé Livre de Roger du nom de son commanditaire, a été rédigé par Idrîsî pour le roi Roger de Sicile (r. 1105-1154). La vie du géographe est mal connue mais il descendait de la dynastie chiite des Hammadides. Ces derniers quittèrent le Maghreb pour al-Andalus lors de la disparition du califat de Cordoue. Mais les luttes entre royaumes de Taifas les chassèrent du pouvoir et un représentant de la branche de Malaga quitta cette ville pour la Sicile au milieu du XIe siècle. Celui-ci était le père d’Idrîsî et, si on ignore quel fut le destin de son lignage immédiatement après la conquête de l’île par les Hauteville, il est certain qu’Idrîsî a dû passer une partie de sa vie dans l’île et qu’il était bien en cour au milieu du XIIe siècle.

Traditionnellement, on date la rédaction de la Nuzhat à 1154, date probable d’une première version élaborée avant la mort de Roger II, mais H. Bresc a définitivement établi que certains événements rapportés par le texte renvoient à l’année 1157.

La position particulière d’Idrîsî, Musulman au service d’un roi chrétien qui était originaire par ses ancêtre du Nord de l’Europe, explique les évolutions que cet auteur a fait connaître à la littérature géographique arabo-musulmane. Celle-ci se concentrait depuis le Xe siècle sur la description du dâr al-islâm (« le monde de l’islam »). Idrîsî l’ouvre à nouveau sur des horizons plus lointains, en reprenant la division ptoléméenne du monde en climats[1] ou latitudes. Il divise chacun des sept climats en dix sections[2] transversales et répartit ainsi le monde connu en soixante-dix compartiments auxquels est consacré en théorie le même intérêt, même si les connaissances ne sont pas égales pour toutes les régions. Chaque compartiment fait l’objet d’une carte.

L’importance de cette cartographie tient au fait que le texte vient en appui à un planisphère en argent, aujourd’hui disparu, qui fut réalisé pour Roger II sur les indications du géographe. Il était censé préciser ce que le dessin ne pouvait rendre. Un des aspects les plus novateurs de ce texte tient également à la nature des sources utilisées : œuvres antérieures faisant autorité, autopsie, mais aussi enquêtes auprès des voyageurs et marchands de passage à la cour de Sicile et dans les archives de la royauté.

À chaque localité correspond une « fiche » relativement homogène : localisation, ressources naturelles, équipements (marché, bains, etc.), productions, et éventuelles curiosités réduites au minimum. L’ouvrage recense plus de 5000 noms de lieux, ce qui est colossal.

Toutefois, si Idrîsî est cité par les auteurs arabo-musulmans, il ne connaîtra toute la célébrité qu’il mérite qu’à partir de l’édition de son texte à Rome en 1592, dans une version abrégée de l’ouvrage, le « Petit Idrîsî ». Il sera traduit en latin en 1619 à Paris, sous le nom de Geographia nubiensis. Dix copies antérieures au XVIIe siècle sont connues dans le monde. L’exemplaire de la Bnf est le plus ancien et le plus riche en cartes (69)[3]. La représentation est assez grossière et chaque section occupe une double page. Toutefois, un effort de schématisation a été fait : les mers sont de couleur bleue avec des filets ondulés blanc ; les cours d’eau et la plupart des lacs sont verts ; les villes sont symbolisées par des rosettes dorées, tandis que les montagnes sont soient représentées par des monts soit par des chaînes, de couleurs variées. Les noms des régions sont indiqués en rouge et ceux des localités en noir. La carte reproduite ici est celle de la section 2 du climat IV et représente la Sicile et les îles qui l’entourent.

NOTE

[1] Les climats sont les partie du monde distinguées en fonction de l’inclinaison du soleil par rapport à elle. Ils sont au nombre de sept et courent d’ouest en est. Le premier est situé au sud du monde connu (Ghana, Nubie, Yémen, Mer de Chine) ; le dernier au nord (Irlande, Angleterre, Norvège, Russie, Gog et Magog, Océan).

[2] Les sections sont des divisions nord-sud, dont la première est située à l’ouest et la dernière à l’est du monde connu.

[3] Une carte globale et 68 sections. Il manque celle de la section 10 du climat VII et la moitié de celle de la section 9.

BIBLIOGRAPHIE DE L'OBJET

La bibliographie concernant l’ouvrage est extrêmement abondante, car la description de chaque région a fait l’objet de commentaires. On se contentera donc de renvoyer à Idrīsī. La première géographie de l’Occident.

Al-Idrîsî, Kitâb nuzhat al-mushtâq fî-khtirâq al-afâq, Naples, 1970-1978.

Amara, A., Nef, A., « Al-Idrîsî et les Hammûdides de Sicile : nouvelles données biographiques sur l’auteur du Livre de Roger », in Arabica, 2000, 67.

Idrîsî. La première géographie de l’Occident, trad. et présentation Bresc, H., Nef, A., Paris, 1999, Flammarion, GF.

Miquel, A., La géographie humaine du monde musulman jusqu’au milieu du XIe siècle, Paris-La Haye, 1967.

Oman, G., « Notizie sul geografo arabo al-Idrîsî (XII sec) e le sue opere », in Annali dell’istituto Universitario Orientale di Napoli, 11, 1961, p. 25-63.

Oman, G., « Notizie sul geografo arabo al-Idrîsî (XII sec) e le sue opere. Addenda », in Annali dell’Istituto Universitario Orientale di Napoli, 1962, 12, p. 193-195.

Oman, G., « Notizie sul geografo arabo al-Idrîsî (XII sec) e le sue opere. Addenda II », in Annali dell’Istituto Universitario Orientale di Napoli, 1966, 16, p. 101-105.

Oman, G., « Notizie sul geografo arabo al-Idrîsî (XII sec) e le sue opere. Addenda III », in  Annali dell’Istituto Universitario Orientale di Napoli, 1969, 19, p. 89-101.

Oman, G., « Osservazioni sulle notizie biografiche comunemente diffuse sullo scrittore arabo al-sharîf al-Idrîsî (VI-XII sec) », in Annali dell’Istituto Universitario Orientale di Napoli, 20, 1970, p. 209-239.

Rubinacci, R., « Eliminatio codicum e recensio della Introduzione al « Libro di Ruggero » », in Studi Magrebini, 1966, 1, p. 1-40.

Rubinacci, R., « La data della geografia di al-Idrîsî », in Studi Magrebini, 3, 1970, p. 73-77.

La Géographie d’Idrîsî. Un atlas du monde au XIIe siècle, [CD-Rom], Paris, 2000, Bibliothèque nationale de France, .



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT