Qantara Qantara

Staurothèque de Limbourg

  • Titre / dénomination : Staurothèque de Limbourg
  • Lieu de production : Istanbul (Constantinople) ( ?), Turquie
  • Date / période : 945 – 959 (relique), 968 – 985 (reliquaire)
  • Matériaux et techniques : Bois de sycomore, or, argent doré, émail cloisonné sur or, pierres précieuses, perles
  • Dimensions : L. 48 cm ; l. 35 cm ; Ép. 6 cm
  • Ville de conservation : Limbourg-sur-la-Lahn
  • Lieu de conservation : Musée diocésain, trésor de la cathédrale
  • Numéro d'inventaire : Inv. Nr. D 1/1-3

La staurothèque de Limbourg fait partie d’une série de reliquaires de la Vraie Croix dits staurothèques.

Cet objet appartenait au trésor impérial byzantin jusqu’en 1204. Elle fait partie des objets pillés à Constantinople suite à la IVe Croisade. Le reliquaire fut offert, en 1208, au monastère de Mosel (Augustinernonnenkloster Stuben an der Mosel) par la famille du chevalier Heinrich von Ülmen. Bien d’autres objets byzantins ont subi le même sort et c’est la raison de la présence de nombre d’entre eux en Occident au XIIIe siècle.

La staurothèque, en forme de rectangle, est composée de deux parties emboîtées. La première est constituée d’un coffret dans lequel est déposée la relique en forme de croix, la seconde, d’un couvercle coulissant depuis le haut. Le coffret et le couvercle sont en bois de sycomore, couverts d’or, d’émaux cloisonnés sur or et de pierres précieuses. Au-dessus de l’objet se trouve un petit anneau.

L’intérieur du coffret est richement orné de plaques en émail cloisonné qui réservent un espace de la forme exacte de la relique qui y est déposée. Dix petites plaques disposées le long de la branche verticale de la croix figurent chacune un ange en émail cloisonné portant un pallium ou un vêtement impérial. Dix autres plaques, plus grandes, représentent par paires des chérubins ou des séraphins. Des inscriptions se lisent entre les figures de chaque paire. Ces plaques sont des couvercles de petits compartiments renfermant d’autres reliques, de la Passion, de la Mère de Dieu, ou encore, par exemple, quelques cheveux de Jean le Précurseur. Treize plaques de bordure montrent des guirlandes de motifs végétaux. Le bord intérieur du coffret, légèrement en biseau, est composé d’une frise de palmettes. Le cadre ciselé est orné de motifs végétaux.

Le couvercle est également richement orné d’émail, ainsi que de pierres précieuses. Au centre, neuf plaques d’émaux, entourées d’une bande décorative, présentent les douze apôtres sur les registres du haut et du bas, tandis qu’au milieu se trouvent l’archange Gabriel avec saint Jean-Baptiste, le Christ Pantokrator, et enfin la Vierge accompagnée de l’archange Michel. Le cadre est orné de pierres précieuses et de huit images de saints en buste. Deux images sont perdues et ont été remplacées à l’occasion d’une restauration. Deux plaques décorées de trois rosettes en pierres précieuses se trouvent au dessus et en dessous de ce cadre. Le tout est entouré de dix plaques rectangulaires.

La staurothèque, lorsqu’elle est fermée, est entourée d’une bordure d’inscriptions[1] qui permettent d’identifier et de dater l’objet. On y apprend que le commanditaire est Basile le Parakoimomène, fils bâtard de Romain I (919-949)[2]. Ce reliquaire montre la maîtrise des artisans byzantins pour l’orfèvrerie et l’utilisation de l’émail. C’est aussi un témoin privilégié des donations faites par des personnages proches du sommet de la hiérarchie sociale dans le monde byzantin.

NOTE

[1] Le couvercle porte une inscription, et le coffret trois autres, sur deux des côtés et sur la base.

[2] Le reliquaire est daté entre 968, date à laquelle Basile le Parakoimomène prit ce titre, équivalent de grand Chambellan et de tuteur des jeunes empereurs Basile et Constantin (les fils de Romain II et de Théophano), et 985, moment où il fut exilé par Basile II (976-1025).

BIBLIOGRAPHIE DE L'OBJET

Cutler, A., Spieser, J.-M., Byzance médiévale, 700-1204, Paris, 1996, Gallimard, p.163-166, fig. 124 et 125.

« Die Stubener Staurothek und ihre Geschichte » in Die Klosterruine Stuben [en ligne], disponible sur : http://bremm.info/fl_xga.htm?/staurothek.htm (consulté le 16/07/2008)

Klein, H. A., Byzanz, der Westen und das "wahre" Kreuz : die Geschichte einer Reliquie und ihrer künstlerischen Fassung in Byzanz und im Abendland, Wiesbaden, 2004, Reichert, p. 105-112, pl. 19a-19h.

Rauch, J., « Die Limburger-Staurotheque », in Das Münster : Zeitschrift für christliche Kunst und Kunstwissenschaft, 8, 1955.

Staurothèque. Trésor de la Cathédrale et Musée Diocésain de Limburg [en ligne], disponible sur : http://www.staurothek.de/Flyer_DiozeMuseLimbg_Franz.pdf (consulté le 10/07/2008).



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT