Qantara Qantara

Beatus de Liébana, Commentaires sur l’Apocalypse de Jean et le Livre de Daniel.

  • Titre / dénomination : Beatus de Liébana, Commentaires sur l’Apocalypse de Jean et le Livre de Daniel.
  • Auteur : Beato de Liébana
  • Lieu de production : Saint-Sever (Landes)
  • Lieu de découverte : abbaye de Saint-Sever
  • Date / période : Avant 1072
  • Matériaux et techniques : Parchemin
  • Dimensions : 290 ff. + f. 45 bis-45 ter (mappemonde), 367 x 286 mm.
  • Ville de conservation : Paris
  • Lieu de conservation : BnF (entré à la Bibliothèque royale en 1790 ; mappemonde acquise à Paris en 1866).
  • Numéro d'inventaire : Lat. 8878

Une centaine d’images aux coloris vifs, ainsi qu’à la stylisation étonnement « moderne » pour un œil contemporain, accompagnent ce célèbre Commentaire sur l’Apocalypse écrit dans les Asturies (Espagne) par un moine dénommé Beatus, durant le dernier quart du VIIIe siècle. L’œuvre fait date dans l’exégèse johannique occidentale, mais aussi dans l’iconographie médiévale, comme en témoignent les manuscrits enluminés entre la fin du IXe et le début du XIIIe siècle. Mais de la vingtaine de copies aujourd’hui conservées, seul le Beatus de Saint-Sever a vu le jour au nord des Pyrénées, dans le scriptorium roman de Saint-Sever, sous l’abbatiat de Grégoire de Montaner (1028-1072). La représentation de l’église landaise sur la mappemonde (f. 45bis-45 ter), et la mention d’un Gregorius, abba nobilis au f. 1, permettent de l’affirmer. Autre fait remarquable, un certain Stephanus Garsia Placidus a tenu à mentionner son nom dans ce codex où se distinguent quatre mains d’artistes et trois graphies différentes. Deux peintres ont ainsi collaboré pour moitié au tableau solennel de l’Adoration du Christ par les anges, les 24 Vieillards et les quatre Vivants (f. 121v-122) qui présente des analogies certaines avec le tympan de l’abbatiale de Moissac (Tarn-et-Garonne, vers 1125). Tradition et modernité, traits romans et imprégnation du style graphique mozarabe développé par les chrétiens d’Espagne sous la domination arabe se fondent en un chef d’œuvre qui opère la synthèse heureuse d’éléments venus d’horizons divers, dans le temps comme dans l’espace : la monumentalité antiquisante de l’Adoration des Mages (f. 12) se combine à la simplification des formes évoquant les montagnes (f. 51v). Les animaux qui symbolisent les grands Empires (f. 51) ne sont pas spécifiquement hispaniques mais trouvent de proches antécédents dans l’illustration du De rerum naturis de Raban Maur illustré vers 1030 au Mont-Cassin (ms. 132), tout comme la soldatesque féodale à cheval sur des montures maléfiques (f. 148v) ; occidentale aussi la page-tapis d’entrelacs franco-saxons (f.26), alors que la frise d’arbustes aux oiseaux (f. 52v) ou  les bêtes sauvages enserrés dans des médaillons (f. 198) rappellent les tissus sassanides. La physionomie plus septentrionale de la Babylone triomphante (f.52v) s’encadre sur un fond d’architecture classique à la romaine (f. 145). Les victimes des sauterelles diaboliques (f. 145v) coiffées de têtes de sphinges se démènent sur des fonds à damier de couleur comme des jongleurs romans. Par contre la magnifique miniature à pleine-page figurant la lutte entre l’Oiseau divin et le serpent s’inspire d’une vieille légende orientale reprise et exploitée par l’exégèse chrétienne (f. 13). La Jérusalem céleste enfin, de structure quadrangulaire, dévoile sa géométrie intérieure grâce à l’emploi typiquement roman de la perspective rabattue qui laisse voir les figures hiératiques des apôtres debout sous des arcatures en plein-cintre.

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

Avril, F., « Quelques considérations sur l’exécution des enluminures de l’Apocalypse de Saint-Sever », in Actas del Simposio para el estudio de los codices del Comentario al Apocalipsis de Beato de Liébana, Madrid, I, 1980, p. 261-271

Mentré, M., « Le Beatus de Saint-Sever et l’enluminure limousine : la question des rapports stylistiques », dans 102e Congrès national des Sociétés savantes », Limoges, 1977, p. 99-127

Mezoughi, N., « Notes sur le Beatus de Saint-Sever : BN Lat. 8878 », dans Les Cahiers de Saint-Michel de Cuxa, 10, 1979, p. 131-137.

 

Edition en fac-similé du manuscrit et commentaires, Madrid, Edilan, 1984, 2.

Klein, P. K., « Les sources non hispaniques et la genèse iconographique du Beatus de Saint-Sever », dans Saint-Sever : millénaire de l’abbaye. Colloque international, mont-de-Marsan, 1985, p. 317-333.

Williams, J., The Illustrated Beatus. Corpus of the Illustrations of the Commentary on the Apocalypse, London, I et III, 1994 et 1998.

Expositions : Paris, 1954, n°304 ; Madrid, 1976, n°20 ; Bruxelles, 1985, n°22 ; Paris, 2005, n°227.



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT