Qantara Qantara

Palais al-Abdilliyya

  • Nom : Palais al-Abdilliyya
  • Lieu : La Marsa, Tunisie
  • Date/période de construction : 905 H./1500 J.-C.
  • Matériaux de construction : Brique cuite – Marbre - Céramique
  • Décor architectural : Décor géométrique sous forme d’étoile octogonale
  • Destinataire/mandataire : Bâti sous l’ordre du sultan hafside Abou Abdallah Mohamed

Cette résidence princière est située aux alentours de Tunis, sur l’emplacement de l’antique site stratégique du port de la Marsa. L'historien Ibn Abî Adhiaf (XIXe siècle) mentionne que ce palais aurait servi aux XVIIe et XVIIIe siècles (sous le gouvernement des Bey mouradites et husseinites) de résidence d’été fortifiée mais aussi de refuge en cas de menace. Au XIXe siècle, le palais de l’Abdalliya a accueilli des personnalités tunisiennes et étrangères, tel le Bey Mahmûd (1814-1824) et son fils Husayn Bey. Enfin, sous le règne de Mustafa Bey et d’Ahmad bey (1835-1855), il devint une résidence d’été pour les consuls d’Angleterre Thomas Reade et Richard Wood, avant d'être repris par Muhammad Bey au milieu du siècle.

Se déployant au milieu de jardins, le palais était à l’origine composé de trois bâtiments, dont seul celui connu sous le nom de « Grande ‘Abdilliyya » est conservé. L’entrée principale, matérialisée par une porte cloutée, est située  sous un portique à triple arcature brisée.  Le vestibule d’entrée qui lui fait suite servait sans doute, en raison de la présence de banquettes et d’une niche où se tenait peut-être le prince, de salle d'apparat. Elle est surmontée d'une coupole sur des trompes d’angles en coquilles entre lesquelles sont disposés des panneaux de stuc aux motifs de type italo-turc. Le marbre est employé pour le dallage du sol et sur les banquettes. Les murs sont tapissés de céramiques italiennes du XIXe siècle. Depuis cette salle on accède à une cour en rez-de-chaussée, sur laquelle s’ouvrent les communs. Au nord-ouest se trouvent trois grandes salles à alcôves couvertes de voûtes en berceau, de voûtes d’arêtes et de voûtes hémisphériques. Leur mode  de  construction,  leur beauté  et leur  élégance  montrent qu’il ne s’agissait pas de makhzen (magasin) mais d’un lieu de relaxation (maqad). Les écuries, situées entre deux cours de service, occupent le côté sud-est, tandis qu’au nord-ouest se trouvent des magasins. Face à l’entrée se trouve une tour carrée. Les couvertures du rez-de-chaussée sont soulagées par des arcs sur doubleau, prenant appui sur des piliers et sur les murs de fond. Le premier étage constitue la zone d’habitation. L’espace est organisé autour d’un espace central à bassin rectangulaire, encadré sur deux côtés par des portiques.

Très remanié, l’espace offre une architecture sobre. Il est partagé en plusieurs pièces dont les couvertures sont constituées de voûtes d’arête. Trois salles principales à alcôve largement ouvertes sur la cour sont complétées par de nombreuses pièces annexes. En dépit de la simplicité des ornements, ce monument occupe une place particulière dans l'architecture tunisienne puisqu'il constitue le seul palais qui nous soit parvenu de l'époque hafside. Il témoigne de l'influence maghrébine et andalouse. Certains de ses éléments, essentiellement le bassin et la tour carrée quadrangulaire, de type almohade, ainsi que les couvertures en briques vertes, nous rappellent les pavillons marocains de l'époque mérinide et saadienne. Le plan de ce palais sera repris plus tard pour d'autres palais appartenant à des dignitaires tunisiens (palais de la Rose à Manouba) et pour des maisons de plaisance tunisoises, sans atteindre toutefois les mêmes proportions (burj al-Oueslati à Gammarth).

BIBLIOGRAPHIE DU MONUMENT

Binous, J., « Le palais el-abdelliya », in Ifriqiya, Treize siècle d’Art et d’architecture en Tunisie, Paris, 2000, Edisud, p. 104-105.

Ben Mami, M.B., Les monuments de la ville de Tunis au fil des époques : Etude historique, artistique et architecturale, à paraître.

Jacques Revault, Palais et résidences d'été de la région de Tunis, XVIe et XIXe siècles, Paris, 1974, CNRS, p. 55-72.

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

Jacques Revault, Palais et résidences d'été de la région de Tunis, XVIe et XIXe siècles, Paris, 1974, CNRS, p. 125, 354.



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT