Qantara Qantara

Eglise de l'Ascension de Mértola

Ancienne mosquée de Mértola

  • Nom : Eglise de l'Ascension de Mértola
  • Lieu : Beja-Alentejo, Portugal
  • Date/période de construction : XIIe siècle
  • Matériaux de construction : Pierre, brique, chaux
  • Décor architectural : Stuc
  • Dimensions : 24,20 x 16,10 m

La situation géostratégique privilégiée de la ville de Mértola explique qu’elle fut dotée d’un château et d’autres structures défensives, civiles et religieuses. Elle fut conquise lors de la seconde expédition islamique menée contre les Wisigoths, pendant la campagne de Musâ ibn Nusayr. Après avoir subi de nombreux bouleversements politiques, elle fut définitivement occupée par les Almohades en 1158. C’est de cette époque que des chercheurs comme Leopoldo Torres Balbás et Christian Ewert datent la construction de la mosquée. Suite à la conquête de la ville par Sancho II du Portugal en 1238, l’édifice changea de fonction et devint une église.

Vu de l’extérieur, les murs blanchis à la chaux, une série d’arcs-boutants, de pinacles coniques, de contreforts et de créneaux donnent à l’édifice un aspect particulier et robuste, qui mêle l’art autochtone et l’art islamique. L’actuel toit à double pente couvert de tuiles fut ajouté par les chrétiens ; en effet à l’époque islamique il était constitué de cinq charpentes de bois, indépendantes les unes des autres, à deux versants chacune. Quant à son minaret aujourd’hui disparu, on sait grâce aux références d’un dessin de Duarte d’Armas qu’il était de forme cubique. Grâce à l’irrégularité du terrain sur lequel était construit l’édifice, on suppose qu’il était doté d’une petite cour. Il y a dans le mur nord-ouest trois portes dotées d’arcs outrepassés qui restèrent intactes malgré la restauration.

La salle de prière rectangulaire se compose de cinq nefs formant un plan en T avec la nef centrale un peu plus large. Elle s’apparente ainsi à d’autres mosquées comme celles de Madinat al-Zahra et de Tinmal (au Maroc). Les nefs sont séparées par des colonnes aux fûts de pierre supportant des arcs aigus et lisses qui donnent naissance à une voûte complexe couvrant les nefs. La disposition que nous voyons aujourd’hui à l’intérieur, que ce soit les voûtes, les arcs ou les colonnes, est le fruit des modifications chrétiennes du XVIe siècle, de style clairement gothique et de la Renaissance portugaise.

Derrière le mur sud-ouest, issu d’une restauration datant du XXe siècle, on voit réapparaître le mihrâb de la mosquée. Il est de plan polygonal et présente encore des restes de décorations en stuc. Il était formé de soubassements lisses, d’arcs aveugles trilobés surmontés d’une coupole. Ce mihrâb de style almohade est similaire à celui de la mosquée d’Almería, elle aussi étudiée en détail par Leopoldo Torres Balbás. Le minbar semble avoir été utilisé comme chaire à prêcher jusqu’au XVIe siècle. Durant la période islamique, l’autel, portatif, fut conservé dans une petite pièce adjacente.

Les murs blanchis à la chaux de cet édifice témoignent aujourd’hui d’un style propre à la région, conservant les traces de son passé almohade qui lui a donné naissance.

BIBLIOGRAPHIE DU MONUMENT

Ewert, C., « La Mezquita de Mértola (Portugal) », in Cuadernos de La Alhambra, 1987, nº 9, 1973, p. 3-36

Torres Balbás, L., « El Mihrab almohade de Mértola », in Revista Al-Andalus, XX, 1955, p. 188-195

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

Amador de los Ríos, R., Memoria acerca de Algunas Inscripciones Arábigas de España y Portugal, Madrid, 1883, Imp. Fortanet

Macias, S., et al., Mértola. Mesquita / Igreja matriz, Mértola, 2002, Campo Arqueológico de Mértola

Nykl, A. R., « Arabic inscriptions in Portugal », in  Ars Islamica, XI-XII, 1946, p. 167-183

Veiga, S. E., Memória das Antiguidades de Mértola, Lisboa, 1880, INCM, Câmara Municipal de Mértola



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT