Qantara Qantara

Real Alcazar

  • Nom : Real Alcazar
  • Lieu : Séville, Espagne
  • Date/période de construction : Xe-XVIIIe siècle
  • Matériaux de construction : Pierre, marbre, bois
  • Décor architectural : Brique, panneaux de céramique
  • Dimensions : 14000 mètres carrés + 7 hectares de jardin

Situé dans une grande plaine entre le Guadalquivir et le Tagarete, le palais royal de Séville, la plus ancienne enceinte royale conservée d’Espagne, encore utilisée de nos jours par la monarchie espagnole, forme un magnifique ensemble monumental. Au total, il couvre aujourd’hui 7 hectares de jardins et environ 14 000 mètres carrés de constructions. Son histoire longue et mouvementée en fait une illustration unique du syncrétisme culturel caractérisant l’Espagne. Cédé par l’Etat à la municipalité de Séville en 1931, les appartements royaux sont néanmoins réservés à l’usage exclusif des membres de la famille royale.

Cette construction est sans conteste un symbole de l’art mudéjar espagnol ; elle surprend le visiteur car même si elle fut un palais chrétien elle ressemble plus, par son aspect extérieur et sa conception, aux architectures andalouses et orientales.

Bâti sur des fondations datant de l’époque romaine, l’édifice prend une grande importance au Xe siècle, sous le règne du calife omeyyade de Cordoue Abd al-Rahman III (r. 912 - 961). Les murailles qui l’entourent furent conçues et érigées par les habitants d’al-Andalus. Des excavations récentes sous les fondations du patio de la Monteria ont permis de révéler des constructions datant des Reyes de Taïfas (XIe siècle) et de l’époque almoravide (1056-1147). Ont également été conservés les vestiges d’un palais almohade datant de 1171-1176. Plus tard, il retint l’attention des rois chrétiens Alphonse X et Pierre Ier. Ce sont cependant les constructions chrétiennes postérieures qui donnèrent à l’ensemble sa configuration actuelle.

Dans l’enceinte, on peut visiter le patio del Leon, de Banderas et le patio de la Monteria. Dans ce dernier s’élève la majestueuse façade du Palais de Pierre Ier, paradigme de la beauté, de la somptuosité et de la pureté du style mudéjar. Ici se combinent des pilastres de brique sur des colonnes de marbre, tout près d’un magnifique auvent de bois polychrome faisant le lien entre la mosquée de Séville et l’Alhambra de Grenade. Cette façade de style almohade est ornée d’arcatures aveugles polylobées. Quelques éléments évoquent le style cordouan, et le décor de céramique des origines orientales. La devise almohade, « il n’y a de vainqueur qu’Allâh », apparaît en caractères kufiques sur le revêtement en céramique bleu et blanc du linteau.

Le palais mudéjar de Pierre Ier, d’une superficie d’environ 2500 mètres carrés, s’élève autour de deux patios, l’un réservé à l’espace officiel de l’édifice, et l’autre autour duquel s’organisent les espaces privés. A l’intérieur, le célèbre Salon des Ambassadeurs, qui fut la Salle du Trône du roi castillan Don Pedro, accuse la forme d’une pièce carrée couverte par une impressionnante coupole de style islamique représentant peut-être l’univers. Le patio de las Munecas, le patio de la Doncellas et le « dortoir des rois maures » méritent également que l’on s’y arrête.

Malgré l’affrontement qui ternit les rapports entre chrétiens et musulmans au XIVe siècle, cet ensemble illustre clairement le dynamisme des échanges culturels qui existèrent entre les habitants de la Péninsule ibérique, toutes confessions confondues. Des artisans venant de Tolède ou de Grenade participèrent à la construction de ce palais.

BIBLIOGRAPHIE DU MONUMENT

Almagro Gorbea, A., « El Real Alcázar de Sevilla en el siglo XIV », in Ibn Jaldún. Auge y decadencia de los Imperios, cat. exp., Séville,  2006, Fondation José Manuel Lara, Fondation El Legado Andalusi, p. 398-404.

Cabezas, J. M., « El Alcázar de Sevilla en la actualidad », in Ibn Jaldún. Auge y decadencia de los Imperios, cat. exp., Séville, 2006, Fondation José Manuel Lara, Fondation El Legado Andalusi, p. 404-414.

López Guzmán, R., Arquitectura Mudéjar, Madrid, 2000, Cátedra.

Marín Hidalgo, A., « Ibn Jaldún embajador de la Corte sevillana del Rey D. Pedro », in Ibn Jaldún. El Mediterráneo en el siglo XIV. La Península Ibérica y el entorno mediterráneo, Grenade, 2006, Fundación El Legado Andalusi.

Tabales Rodríguez, M. A., El Alcázar de Sevilla, primeros estudios sobre estratigrafías y evolución constructiva, Séville, 2003, Consejería de Cultura.

Valencia Rodríguez, R., « Palacio de Pedro I. Real Alcázar de Sevilla 1356-1366 », in Ibn Jaldún. Auge y decadencia de los Imperios, cat. exp., Séville, 2006, Fondation José Manuel Lara, Fondation El Legado Andalusi.



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT