Qantara Qantara

Fragment d'une planche à décor épigraphié

  • Titre / dénomination : Fragment d'une planche à décor épigraphié
  • Lieu de production : Kairouan, Tunisie
  • Lieu de découverte : Grande Mosquée de Kairouan, Tunisie
  • Date / période : 413-414 H./1022-1023
  • Matériaux et techniques : Bois de cèdre, décor sculpté et peint
  • Dimensions : L. 119 cm. ; l. 15 cm
  • Ville de conservation : Kairouan
  • Lieu de conservation : Musée des Arts Islamiques de Raqqada
  • Numéro d'inventaire : BS 101
  • Inscription :

    sourate Al-'Imran (Cor. III, 173)

Retiré au cours des années 1960 de la Grande Mosquée de Kairouan, ce fragment de planche provenant des plafonds du sanctuaire fut conservé au dépôt de l'Institut National du Patrimoine avant d'être transféré, en 1999, pour être exposé dans la seconde partie du musée de Raqqada, alors en cours d’aménagement.

La graphie, en kufique fleuronné et ornementé, est particulièrement réussie. Les hampes des lettres sont biseautées, certaines se terminent par un fleuron à deux lobes. Remarquons le nœud engendré par le repliement de la hampe de la lettre ra sur elle-même et le développement en hauteur de la ligature des deux lam d’Allâh qui décrivent un fleuron trilobé en forme d’arc recticurviligne. Les hampes des lettres waw et mim forment des courbes terminées par des fleurons. Les lettres en « col de cygne », comme le kaf sont caractéristiques de l’épigraphie de l’époque et se rencontrent aussi en Égypte.

Le champ, profondément évidé, est de couleur brune alors que les lettres de l'écriture kufique, savamment élaborées, sont de couleur noire à pourtour doré, ce qui permet de mettre en valeur l'inscription coranique.

Les caractères de l’inscription et les motifs décoratifs utilisés permettent de dater cette poutre de la fin du Xe - début du XIe siècle. Ceci est corroboré par la présence d'autres poutres et planches analogues mentionnant que les travaux de rénovation d'une partie des toitures furent exécutés sur ordre du prince ziride al-Mu ‘izz ibn Bâdîs et supervisés par son ministre al-Qâsim ibn Muhammad ibn Âbi ‘al-Arab qui occupa ce poste en 1022-1023.

Malgré la rareté des planches en bois peint de la  même époque conservées dans les monuments islamiques de l'ère méditerranéenne, cette pièce présente une parenté, par sa technique, avec certaines autres exécutées en Syrie, comme la planche en bois sculpté et peint provenant des fouilles de Qasr al-Hayr al-Gharbi (724-727) en Syrie, actuellement conservée au musée de Damas[1], ou celle provenant du palais abbasside de Raqqa (833-842) conservée également à Damas[2]. Bien qu'elle date de l'époque abbasside et qu'elle soit antérieure à la planche ziride de presque deux siècles, cette dernière présente un décor floral peint proche de celui des plafonds de la Grande Mosquée de Kairouan. Des planches et des poutres égyptiennes fatimides du XIe siècle présentent aussi, parmi des sujets figurés, des motifs végétaux sculptés qui rappellent les fleurons de la planche de Kairouan[3]. Des  poutres et des corbeaux peints et sculptés du Xe siècle, conservés in situ dans la mosquée omeyyade de Cordoue, ne diffèrent guère des autres  prototypes islamiques médiévaux.

NOTE

[1] Inv. A.16582.

[2] Inv. 16064.

[3] Panneau de bois rectangulaire, Égypte, XIe siècle, bois sculpté,  Le Caire, Musée d’Art islamique, inv. 3470.

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

30 ans au service du patrimoine, (cat. exp.,Tunis, 1986), Tunis, 1986, INAA, p. 262.

Tunisie : du  christianisme à l’islam. IVème- XIVème siècle, (cat. exp., Lattes, musée archéologique, 2001), Lattes, 2001, Landes et Ben Hassen, p.191-192,  n° 106.

Syrie, Mémoire et civilisation, (cat. exp., Paris, Institut du monde arabe, 1993), Paris, 1993, Institut du monde arabe, Flammarion, p. 418, n° 309.

Discover islamic art (version arabe), Vienne, 2007, Édisud, p. 65 et 111.



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT