Qantara Qantara

Hammam al-Sabaghîn (Hammam des Teinturiers) / Hammam Sidi Bel Hasan

  • Nom : Hammam al-Sabaghîn (Hammam des Teinturiers) / Hammam Sidi Bel Hasan
  • Lieu : Algérie, Tlemcen
  • Date/période de construction : XIe siècle
  • Matériaux de construction : Pierre, brique, marbre, plâtre, mortier
  • Dimensions : Apodyterium : 5 x 5 m ; étuve : 7 x 2,5 m

Le hammam des Teinturiers est un bain  de type arabe avec des caractéristiques hispano-mauresques. De plan quadrangulaire, la disposition de la salle centrale carrée est analogue à celle des vieux bains de Palma de Majorque.  Malgré les transformations importantes qu’il a subi, il est permis d’y reconnaître encore les dispositions  caractéristiques que le hammam musulman emprunta aux thermes romains.

Ce hammam s'ouvre par une entrée en chicane ; munie de banquettes, cette entrée qui par sa forme dissimulait les usagers des bains des regards indiscrets, avait certainement fonction de salle de repos. Il est cependant difficile d’en restituer la forme originale.  Cette entrée ouvre sur la salle principale carrée, munie d’une galerie à douze colonnes soutenant une coupole. Creusée de seize larges cannelures rayonnantes, cette coupole repose sur un tambour octogonal. Ces colonnes, groupées par trois, soutiennent les arcs du tambour et les trompes en demi voûtes d'arête qui font passer du plan carré au plan octogonal. Cette salle, dont un bassin et une vasque à jet d'eau occupent le centre et  rafraîchissent l'atmosphère, correspond à l’apodyterium romain. C'est là que l'on quitte ses vêtements et que l'on vient, après le bain, se reposer. L'étuve est une longue pièce latérale, couverte d'une voûte en berceau. Elle est divisée en trois zones par une colonnade située à chaque extrémité, composée de deux arcs retombant sur une colonne médiane. Sous son dallage, à l’est, se trouve la chaufferie. Trois autres salles plus petites complètent le bâtiment, fréquentes dans les bains islamiques. Ce sont certainement des chambres de repos.

Des bains analogues ont été signalés à Palma (Majorque), à Grenade, à Cordoue, à Valence. Le trait le plus persistant de ces bains est la salle sous coupole, portée par des colonnes et entourée de galeries. À Palma, seule une salle couverte en berceau subsiste, et douze colonnes qui recevaient la retombée d’arcs en plein-cintre outrepassés.

Dans le bain des Teinturiers, la pièce tiède constitue le centre de la composition. Elle prédomine tant par ses dimensions que par son architecture. On retrouve ce schéma dans les bains d’Occident andalous et du Maroc où l’accent est mis sur la pièce tiède, qui peut être marquée par l'existence d'une coupole centrale, ou conçue sur le modèle des pièces palatines andalouses à division tripartite avec colonnes latérales.

L’architecture du bain des Teinturiers se distingue par le style de ses chapiteaux de pierre, la forme des sommiers divisés suivant la retombée des arcs, le tracé en fer à cheval qu’affectent ses arcs, la coupole à côtes. Tous ces éléments rattachent le style de cette salle à l’art du XIe siècle. La trompe en demi voûte d’arête, déjà rencontrée au palais du Manâr de la Qal‘a des Banû Hammâd, figure dans les monuments marocains du XIIe siècle.  Les voûtes s'accusent, comme à l'Alhambra, non par des toits, mais par des dômes informes revêtus de mortier et de plâtre. Quant à la coupole cannelée, elle apparaît au Maghreb déjà dans les Grandes Mosquées de Kairouan et de Tunis ; on la retrouve à l'époque almoravide dans la Grande Mosquée de Tlemcen et le bain des teinturiers, qui servit certainement de modèle aux architectes ‘abd al-wadides.

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

 Marçais, G., L’architecture musulmane d’occident, Tunisie, Algérie, Maroc, Espagne et Sicile, Paris : Arts et Métiers Graphiques, 1957.

 

Marçais, G., Manuel d'Art Musulman, l'architecture : Tunisie, Algérie, Maroc, Espagne, Sicile, Paris : A.Picard, 1926.

 

Marçais, G. ; Marçais, W., Les monuments arabes de Tlemcen, Paris : Fontemoing, 1905.

 

Prangey, G. de, Monuments arabes et moresques de Cordoue, Séville et Grenade dessinés et mesurés en 1832-1833, Paris : Veith et Hauser, 1839.

« Hammam al-Sabaghine» in Museum with no frontiers : Discover Islamic Art [en ligne]. Disponible sur <http://www.discoverislamicart.org/database_item.php?id=monument;ISL;dz;Mon01;3;en > (consulté le 23/04/08)



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT