Qantara Qantara

Minbar de la Grande Mosquée d'Alger

  • Titre / dénomination : Minbar de la Grande Mosquée d'Alger
  • Auteur : Muhammad
  • Lieu de production : Algérie, Alger
  • Lieu de découverte : Algérie, Grande Mosquée d'Alger
  • Date / période : 490H. / 1097
  • Matériaux et techniques : Panneaux de bois assemblés par tenons et mortaises, décor sculpté
  • Dimensions : H. 230 cm ; L. 264 cm ; l. 73 cm
  • Ville de conservation : Alger
  • Lieu de conservation : Musée National des Antiquités et des Arts islamiques
  • Numéro d'inventaire : II.B.333
  • Inscription :

    بسم الله الرحمن الرحيم أتم هذا المنبر في أول شهر رجب الذي من سنة تسع وأربع مائة عمل محمد

  • Traduction :

    Au nom d’Allâh, le Clément, le Miséricordieux. A été achevé ce minbar le 1er du mois de rajab de l’année 409. Il est l’œuvre de Muhammad.

Le minbar de la Grande Mosquée d’Alger comporte sept marches retenues par deux joues latérales pentagonales, décorées de panneaux en forme de triangles, de carrés et de trapèzes assemblés par des mortaises. Au seuil de l’escalier se dresse un haut encadrement rectangulaire ouvert par un arc outrepassé brisé et dans ses parties latérales par deux arcs outrepassés superposés. L’arceau frontal porte un décor floral et épigraphié, l’arc est bordé d’un galon bouclé, ses écoinçons d’un rinceau feuillu et l’inscription kufique circonscrit l’encadrement rectangulaire.

Sur les joues subsistent encore quelques panneaux d’origine sculptés en bas-relief et présentant des décors variés. Huit panneaux s’ornent d’entrelacs géométriques, de lointaine inspiration byzantine. On trouve aussi des polygones étoilés, des étoiles à huit pointes, forme déjà présente en Égypte au début du XIe siècle : Van Berchem l’a signalée au vieux minaret fatimide d’al-Hakîm qui date de 1002. Elle est également présente à la Grande Mosquée de Cordoue (Xe siècle).

Ce minbar monté sur roues coulissait sur des rails articulés, permettant de le déplacer depuis une pièce en arrière à droite du mihrâb jusque dans la salle de prière[1]. Il présente une analogie notable avec celui de Kairouan (IXe siècle), principalement par ses joues pentagonales. Dans l’un et dans l’autre, des panneaux sculptés, maintenus par des baguettes, garnissent les parements latéraux dont le bord supérieur rampant s’achève par une partie horizontale. L’ordonnancement des panneaux de Kairouan est très proche de celui d’Alger ; pour ces raisons G. Marçais propose de voir dans le minbar de Kairouan le prototype du minbar d’Alger. Faut-il penser que, depuis deux cent ans, davantage peut être, l’ordonnance classique du minbar, probablement dérivé de l’ambon chrétien, avait peu varié et que nous possédons là deux exemples d’une forme adoptée par les diverses province de l’Orient musulman ?

Si la chaire d’Alger rappelle la vieille chaire tunisienne par la composition d’ensemble de ses faces latérales, elle s’apparente par la composition de la face antérieure et par tout le détail du décor aux monuments de l’Andalousie et du Maghreb. L’arc si élégant, outrepassé brisé, qui s’ouvre en avant des marches, se retrouve dans les portes de la Grande Mosquée de Cordoue. Le style sobre des lettres de l’inscription kufique n’affecte point les formes fleuries du kufique tunisien du XIe siècle, ni celle du kufique contemporain de la salle funéraire d’Achir. Il présente, au contraire, les plus grandes analogies avec le style des bandeaux exhumés à Madinat al-Zahra près de Cordoue. On constate que cette ornementation, surtout celle qui fait intervenir les formes végétales, s’insère étroitement dans une série qui, partant de Cordoue et de Saragosse, aboutit à Tlemcen et à Fès.

Destiné à orner une mosquée berbère, mais créé par un artisan formé à l’école des Musulmans d’Espagne qui à la même époque décoraient l’Aljaferia, ce minbar constitue un repère qui nous aide à comprendre la genèse du style hispano-maghrébin.

NOTE

[1] Le minbar actuel présente le même mécanisme.

BIBLIOGRAPHIE DE L'OBJET

Marçais, G., « La chaire de la Grande Mosquée d’Alger », in Héspéris, 1921, p. 360-385.

« Chaire à prêcher » in Museum with no frontiers : Discover Islamic Art [en ligne]. Disponible sur <http://www.discoverislamicart.org/pc_item.php?id=object;ISL;dz;Mus01;6;fr> (consulté le 28/04/08)

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

Golvin, L., Essai sur l’architecture musulmane d’Occident, t.IV, l’Art hispano-musulman, Paris : Klindsieck, 1979.

Marçais, G., L’architecture musulmane d’Occident, Paris : 1929.

Mercier, G., Corpus des inscriptions arabes et turques de l’Algérie, II, Département de Constantine, Paris : E. Leroux, 1902.

Bourouiba, R., L’art religieux musulman de l’Algérie, Alger : SNED, 1983, p. 121.

Bourouiba, R., Les inscriptions commémoratives des mosquées d’Algérie, Alger : OPU, 1984.



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT