Qantara Qantara

Mosquée de Baybars

  • Nom : Mosquée de Baybars
  • Lieu : Le Caire, Egypte
  • Date/période de construction : 1266 - 1269
  • Matériaux de construction : Pierre ; décor de stuc
  • Destinataire/mandataire : sultan al-Zâhir Baybars al-Bunduqdârî (r. 1260 – 1277)
  • Dimensions : Surface : 12 500 m² ; c. environ 106 x 103 m ; H. 12,92 m
  • Restauration :

    A partir de 1893 par le Comité pour la Conservation des Monuments de l’Ancien Caire.

Commandée en 1266 par le sultan Baybars, cette mosquée est mentionnée par l’historien Maqrîzî, qui mentionne son achèvement en shuawâl 667 H. / juin 1269. Un temps abandonnée, elle a servi à de nombreux usages : citadelle militaire lors de l’expédition d’Égypte, caserne pour la communauté sénégalaise de Tekrour à l’époque de Muhammad ‘Alî, magasin, fabrique de savons, abattoirs lors de l’occupation anglaise… En 1893 la commission de préservation du patrimoine a commencé à la restaurer afin de lui donner sa fonction d’origine.

De forme quasiment carrée, la mosquée s’ouvre par trois entrées monumentales en projection, qui donnent sur la cour entourée d’une arcade (triple au Nord-Est et au Sud-Ouest, double au Nord-Ouest). Le quatrième côté de la cour donne sur la salle de prière dont le plan, original, combine deux conceptions différentes : six nefs parallèles à la qibla et, au centre, trois nefs transversales menant au mihrâb. Cette disposition rappelle la mosquée des Omeyyades de Damas (705 – 715), où une travée perpendiculaire aux trois nefs parallèles à la qibla est magnifiée. Le mihrâb était précédé d’une imposante coupole large de trois nefs, reposant sur des piliers et définissant une maqsura. Selon Creswell, un schéma similaire existait déjà à la mosquée artuqide de Mayyâfâriqîn, en Syrie.   

Les entrées monumentales en projection s’inscrivent dans la lignée de celles des mosquées fatimides d’Ifriqiya (Grande Mosquée de Mahdiyya, 910, Tunisie) et d’Égypte (mosquée al-Hakim). Elles sont couvertes de voûtes en berceau brisé ou, dans le cas de l’entrée sud-ouest, par une voûte d’arête. Elles rappellent par leur décor des constructions fatimides ; par exemple, le motif de l’extrados des arcs évoque celui des arcs de de Bab al-Futuh (1087). Les niches avec un motif de coquille entourant la porte nord-ouest, les carrés sur la pointe, motif hérité des aghlabides, et les rangées de muqarnas ornant l’entrée sud-ouest évoquent quant à eux les minarets de la mosquée al-Hâkim et la façade de la mosquée Al-Aqmar (1125). L’entrée principale devait supporter un minaret, qui a totalement disparu, sur le modèle de la double madrasa de Salih Najm al-Dîn Ayyub (1242).

Selon Creswell, les contreforts qui soutiennent le mur extérieur  trahiraient, par leur couronnement biseauté, une influence croisée et l’utilisation d’assises de pierre de différentes couleurs (ablaq), déjà utilisée à Byzance, en Anatolie seljuqide et en Syrie ayyubide, ferait ici sa première apparition au Caire, dans l’entrée sud-ouest. Elle devient ensuite un trait fréquent dans l’architecture mamluke. La coupole principale, en avant du mihrâb, a disparu, mais on sait par les sources qu’elle était en bois et en marbre, car le sultan Baybars avait ordonné qu’elle soit édifiée et décorée avec les matériaux rapportés en butin de la citadelle de Jaffa (Palestine), prise aux Croisés.

À l’intérieur de la salle de prière, les nefs sont séparées par des rangées d’arcades brisées outrepassées, reposant sur des colonnes ou des piliers. Plusieurs fenêtres ouvrent sur l’extérieur ou sur la cour ; les plus belles et les mieux conservées sont celles situées au dessus du transept, qui sont encore emplies de claustras en stuc à motifs étoilés.

BIBLIOGRAHIE DE REFERENCE

Behrens-Abouseif, D., Islamic Architecture in Cairo, an Introduction, Leyde, New-York, Copenhague, Cologne, Brill, 1989, p. 94 - 95.

Creswell, K.A.C., The Muslim Architecture of Egypt, vol. 2, New-York, Hacker Art Books, 1978, p. 155 - 172.



Expression #1 of ORDER BY clause is not in SELECT list, references column 'qantara.fr_index.in_poids' which is not in SELECT list; this is incompatible with DISTINCT